atelier_attaque_informatique

Une étude réalisée par Symantec montre que les PME sont la cible privilégiée des pirates. Il est vrai qu’une PME n’a pas la possibilité financière de concevoir et entretenir une sécurité sophistiquée comme peut le faire un groupe international. C’est cette faiblesse que les pirates exploitent. L’étude révèle en outre qu’une entreprise de 2500 personnes subit 50% des attaques, mais les attaques visant les PME sous-traitantes de ces entreprises représente 31%.

Il faut reconnaitre que pour les pirates, il est devenu bien plus difficile de casser les codes et sécurité des grands groupes, aussi ont-ils choisi d'attaquer les PME. Une fois ces dernières pénétrées, ils ont une voie privilégiée pour accéder aux grands groupes.

Le rapport montre également que 24% des attaques ciblent le secteur industriel. Est-ce une nouvelle forme d’espionnage industriel ?  Pour la France, il y a encore du travail selon Patrick Pailloux, patron de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). Selon lui les entreprises hexagonales ont de gros progrès à faire en matière de sécurité de l’information.

Malgré tout, la France regorge de talents qui travaillent sans cesse sur des techniques de cryptage et de sécurité. Elle est dans les meilleures mondiales et continue son avancée.

En conclusion, la sécurité informatique et la cryptologie ont un bel avenir devant elles et seront surement les branches qui recruteront massivement. Les entreprises de ce secteur se battent pour avoir les meilleurs ingénieurs et techniciens dans leurs effectifs…

Sources :