croissance

Après des mois sombres pour l'industrie, (fermetures d'usines, plans sociaux, baisse des carnets de commandes,...), certaines sociétés prouvent qu'elles ont encore des ressources.

ArcelorMittal, dont le nom tristement connu publiquement par les difficultés de ses sites dans le nord de la France, avais prévu un plan de fermeture de son usine de Liège (Belgique) le 24 janvier 2013. Lors d'une annonce le 17 juillet, la direction revient sur cette annonce avec un choix de conserver son usine. L'entreprise sidérurgique préfère ralentir son activité et choisie de mettre à disposition ses lignes de production pour un éventuel relancement du marché. Sur ce site la ligne de production 5 sera en service et garantit d'une charge annuelle, excluant par la même occasion la fermeture du site. Cet accord est le fruit d'une longue série d'entrevue entre la direction et les syndicats. Même si cette nouvelle sera le signe d'un nouveau souffle pour l'usine, qui était condamnée à fermer, elle reste malgré tout fragile.

Un autre exemple de 2nd souffle : l'usine de Ford à Blanquefort (Gironde). En effet après de multiples rachats, l'usine a connu des moments difficiles. Les manifestations des syndicats, les licenciements, les mises au chômage techniques fut le quotidien de l'usine durant la dernière année. Lors du dernier rachat de l'usine par Ford (qui l'avait vendu à la holding allemande HZ en 2009), le constructeur automobile s'est engagé à maintenir 1000 emplois sur ce site pour une durée minimale de 5 ans. De plus, un investissement de 122.5 millions d'euros est prévu pour lancer la production de la boite de vitesse 6F35. (Cette boite de vitesse automatique est montée sur les modèles Ford Mondeo et Kuga.)

Les exemples d'industrie qui se maintiennent et se battent pour tenir sont nombreux. Les grandes entreprises sont médiatisées par le nombre d'emplois, mais les PME et TPE sous-traitantes de ces grands groupes souffrent également de ces situations.

Certes tous les secteurs industriels ne sont pas touchés par ces difficultés. Le secteur aéronautique a vu son carnet de commande exploser lors du salon du Bourget. Ce secteur en pleine essor a de beaux mois voir de belles années devant lui.


sources: